Il ne faut pas confondre trouble du sommeil et insomnie. On peut très bien mal dormir quelque temps sans qu’il y ait le moindre risque pour la santé. En revanche, si les troubles persistent malgré une bonne hygiène de vie, il faut de se poser les bonnes questions. Quelles sont les causes de l’insomnie et quand faut-il s’inquiéter ?

Les symptômes qui doivent alerter

Dès lors que les troubles du sommeil ont un impact dans la journée, une fatigue dès le matin, une nervosité, une somnolence tout au long de la journée, un problème de concentration, d’attention ou de mémoire, il ne faut pas attendre pour prendre rendez-vous avec un médecin.

Il procèdera à un interrogatoire poussé pour déterminer le diagnostic. Il est possible en amont de déterminer la nature des troubles du sommeil en se posant la question de savoir si l’endormissement est difficile, s’il y a des réveils nocturnes, leur fréquence, depuis quand, la présence de douleurs, de ronflements, s’il y a des impatiences dans les jambes, des troubles anxieux… Ces questions chercheront à savoir si l’insomnie a une origine pathologique sous-jacente. Il peut être utile de noter, sur une sorte d’agenda de vigilance, les heures de coucher, de lever, le nombre de réveils dans la nuit, la qualité du sommeil. Toutes ces informations aideront le diagnostic.

L’insomnie peut effectivement être ponctuelle ou chronique. On considère qu’elle est chronique quand elle se produit plus de trois fois par semaine.

Les causes de l’insomnie

Les causes les plus fréquentes de l’insomnie chronique sont le stress, l’anxiété, la dépression nerveuse. Mais certains évènements de la vie peuvent aussi en être responsables, un deuil, un divorce, la perte d’un emploi…

L’insomnie peut être occasionnée également par une mauvaise hygiène de vie :

  • Une consommation excessive d’alcool, d’excitants (caféine, thé), de tabac,
  • Un rythme de vie irrégulier,
  • Des activités trop stimulantes le soir (jeux vidéo, écrans, sport tardif dans la journée),
  • Un environnement bruyant, lumineux, une température trop élevée ou trop basse dans la chambre.

Elle peut révéler enfin une maladie sous-jacente. Il est ainsi important de reconnaître un tunnel carpien par la douleur nocturne, un engourdissement de la main, des picotements. L’insomnie peut aussi révéler un problème de thyroïde, de l’asthme nocturne, un rhumatisme, le syndrome des jambes sans repos, l’apnée du sommeil…

Il est donc essentiel de consulter lorsque l’insomnie devient fréquente, le médecin pourra ainsi mieux la prendre en charge. Selon le cas, il délèguera le traitement à un spécialiste du sommeil.