Les technologies de l’information sont porteuses d’emplois. On estime ainsi qu’elles génèreront 44  000 emplois d’ici 2021, sans compter les nombreux postes déjà vacants que ce soit dans l’intelligence artificielle, la réalité augmentée ou l’impression 3D. Quels sont les métiers en forte demande dès cette année ?

  1. Le data scientist

Ce professionnel a en charge la gestion des flux de données produits par les entreprises. Il les organise et les analyse pour améliorer leurs performances. Pour exercer ce métier, il faut aimer manier les chiffres et maîtriser les technologies émergentes telles que le data mining ou la machine learning. Sa force de proposition est très appréciée.

  1. Le développeur full-stack

Ce spécialiste est un codeur dont la mission est de concevoir des sites ou des applications, y compris la partie graphique, et de les mettre en ligne. Il configure également des systèmes d’exploitation. Pour ce faire, il doit maîtriser un grand nombre de technologies web. Les développeurs full-stack sont très peu nombreux sur le marché, leur rémunération est donc très attractive ! Ils peuvent même s’installer comme travailleurs autonomes dans la mesure où leur profil est recherché par les start-up  et les petites entreprises qui n’ont pas la capacité d’accueillir un gros service d’informaticiens.

  1. Le développeur d’applications mobiles

Comme son nom l’indique, le développeur sur androïde ou iOS conçoivent des applications pour les téléphones portables. Ils codent, testent et tiennent compte des feedbacks pour améliorer leurs performances.

  1. L’ingénieur en cybersécurité

Les entreprises ont perdu pour la seule année 2018 près de 600 milliards de dollars de préjudices en raison des cyberattaques et autres virus. Leur métier est d’assurer la fiabilité et la sécurité des systèmes d’information des entreprises. Pour cela, ils effectuent une veille constante sur les techniques de piratage et mettent en place des stratégies de défense. Leurs salaires sont très intéressants.

Néanmoins, ces métiers sont exposés à des risques spécifiques qu’il faut connaître:

  • Sur le plan de la santé, il faut apprendre à prévenir le risque d’un canal carpien à la main non pris en charge au titre des maladies professionnelles.
  • Sur le plan juridique, il faut être rigoureux avec les contrats. De nombreux litiges font suite à des sinistres, à la survente de prestations aux clients alors que les logiciels ne sont pas terminés, aux demandes des clients qui s’ajoutent au brief initial sans que des avenants soient signés…