La xénophobie n’est pas un phénomène moindre dans nos sociétés. En effet, elle a engendré plusieurs épisodes sanglants dans de nombreuses communautés dans le monde. Qu’est-ce que la xénophobie et comment y faire face? Dans l’article à suivre nous essayons de vous en dire plus sur le sujet.

La xénophobie

Le mot xénophobie se compose des racines grecques xéno, qui signifie ‘‘ce qui vient de l’extérieur’’, et phobie qui veut dire ‘‘la peur’’. La xénophobie est donc l’hostilité qu’une personne ou un groupe de personnes développe à l’égard de ce qui est étranger. Cette hostilité est dirigée vers un individu ou un groupe de personnes considéré comme étranger. La xénophobie est donc le fait d’avoir peur et de stigmatiser les personnes étrangères. En sociologie, il est possible de donner comme définition à la xénophobie l’ensemble des actes et discours qui tendent à désigner de façon arbitraire l’étranger comme un risque, un problème ou une menace pour la société d’accueil. La xénophobie est parfois motivée par la peur de perdre son identité. Donc elle se détermine selon l’ethnie, la nationalité, l’origine géographique, la race (couleur de la peau, du faciès), la religion, la culture supposées des victimes sous l’influence de croyances populaires.

Les manifestations de la xénophobie

La xénophobie se manifeste par l’exaltation de la culture du groupe du xénophobe à travers le dénigrement, la destruction de la culture des étrangers, le rejet, les agressions verbales et dans certains cas les agressions physiques des étrangers. Le XXe siècle a été le spectacle de nombreuses formes de xénophobie qui ont été marquées par une hausse des actes de violence de type raciste dans beaucoup de sociétés du monde. Ainsi, cela  a conduit au fascisme et au nazisme en termes de fondements idéologiques. Afin d’expliquer la résurgence des mouvements xénophobes vers la fin du XXe siècle, deux causes ont été avancé:

  1. la migration qui s’est accrue avec l’internationalisation sans cesse grandissante du marché du travail pendant l’ère postcoloniale et
  2. la globalisation qui observe une compétition de plus en plus rude entre les états les poussant à réduire les dépenses des services publics de sécurité sociale et d’éducation.

Toutefois, le déclin social ainsi que la présence de partis extrêmement nationalistes sont des conditions favorables pour le développement de la xénophobie.

Comment lutter contre la xénophobie?

La xénophobie étant considérée comme un phénomène universel, il convient de savoir comment y faire face efficacement pour limiter les déconvenues qu’elle pourrait engendrer. Ainsi, il est possible de la surmonter de matière directe ou par l’engagement dans la communauté pour mener des actions politiques. Alors, face à individu xénophobe, il faut montrer lui de façon calme qu’il n’a pas à avoir peur de la différence d’un groupe d’individus. Prouvez-lui qu’il existe des informations qui montrent que les individus pointés du doigt ont positivement aidé un autre groupe à développer une économie durable. Il faut voter pour des politiciens aux idées progressistes, encourager les lois visant la lutte contre la xénophobie. Il ne faut surtout pas hésiter à lancer des poursuites contre les personnes qui commettent des exactions xénophobes ou qui profèrent des discours d’incitation à la haine. Il faut exiger une égalité institutionnelle.