No-Vox

NO-VOX Côte d’Ivoire - la lutte continue à COCODY DANGA

lundi 9 juillet 2018

Après le déguerpissement injustice des habitants de Cocody Danga Habitat Bel Air, NoVox Cote d’Ivoire ainsi que deux autres mouvements de la société ont entamé plusieurs actions pour défendre ces victimes et mettre en garde la SICOGI sur le cas des quatre autres quartiers menacés par ce projet de déguerpissement.

Les logements sociaux de Cocody Danga étaient situé en plein milieu de la commune de Cocody sur une superficie de 1 Hectare 300 mètre avec une population de 1300 habitants soit 77 familles.

HISTORIQUE

En effet, avec la politique sociale du premier président de la république Felix H. Boigny, les logements sociaux ont été construites de 1952 à 1955 par une société française dénommée SIHCI dirigé par le Général. Jean Pierre Clouzet qui a signée un contrat avec les locataires des différents quartiers. Le contrat stipulait qu’après 3 ans d’occupation et de paiement régulier de loyer, la location simple devenait location vente. En 1969 le président de la république Felix Houphouët Bobigny confie la gestion des maisons à la SICOGI après le décès de M. JP Clouzet. En 1970 le président prend décret suivi d’un arrêté inter ministériel demandant à la SICOGI de vendre les maisons aux locataires, ce que la SICOGI accepte mais dans l’exécution rien n’est fait. Ce n’est qu’en 1991 que la SICOGI a envoyé les premiers courriers aux locataires pour les informer qu’elle était disposée a leurs vendre les maisons mais par vague. C’est ainsi qu’il y a eu une première vague en 1991 ensuite en 1992 pour la seconde vague et en 1993 la dernière vague n’est pas arrivé à terme à cause du décès du président de la république. Le président Henri Konan Bedié qui succédait a feu Felix H. Boigny a son tour a pris un autre décret pour demander à la SICOGI de céder les maisons aux locataires, ce qui n’a pas été jusqu’à ce qu’en 2012 33/77 famille de Cocody Danga assigne la SICOGI en justice en appel la SICOGI a été débouté en par extraordinaire la SICOGI a été sauvé par la cour suprême par une décision ambiguë et familière coloré par CHANTAL KAMARA la même qui a donné la décision injuste contre les orphelins BOUNDY.

Le 20 avril 2018 la SICOGI envoie un exploit de congé aux propriétaires pour leur dire de libérer les maisons au plus tard le 20 Juillet 2018 car les maisons seront détruites pour la construction d’un immeuble sur le site. Les habitants n’étant pas d’accord avec cette information ont entamé des discussions avec la SICOGI pour réclamer un recasement avant la destruction de leurs maisons. Comme les habitants refusaient de partir alors la SICOGI a demandé à la CIE et la SODECI de couper l’eau et l’électricité de ces habitants, ce qui a été fait deux jours avant la destruction du quartier. Malgré la coupure d’eau et de courant les habitants refusaient toujours de partir, c’est ainsi que le mardi 8 Mai 2018 à 4h du matin, en pleine saison pluvieuse et en année scolaire, les habitants de Cocody Danga ont été surpris par la présence des bulldozers accompagnés de 4 cargos de la police et des loubards munis de machettes qui ont démoli toutes leurs maisons. Ces habitants n’ont même pas eu le temps de ramasser toutes les affaires qui sont restés dans les décombres de leurs maisons. Depuis le 8 Mai les habitants de Cocody Danga dorment à la belle sur les décombres de leurs maisons.

LUTTE DE COCODY DANGA

Ainsi, nous avons organisé une marche le 17 Mai sur la mairie de Cocody et la résidence du député de Cocody pour exprimer le mécontentement des victimes quant à non assistance des autorités communale depuis leur expulsion par la SICOGI. Nous avons été reçus par les deux autorités a qui nous avons demandé un appui administratif et politique pour régler le problème.

Ensuite nous avons lancé un appel a la mobilisation et la solidarité des ivoiriens pour soutenir les victimes qui ont tout perdu. Depuis le 14 Mai, les ivoiriens se sont mobilisés de partout pour apporter des vivres et des non vivres aux sinistrés afin de les permettre de tenir dans la lutte.

Aussi le 19 Mai, nous avons organisé un meeting à Adjamé Habitat Extension, l’un des quartiers enclin d’être déguerpi par la SICOGI, ou nous avons dénoncé cette injustice et appelé nos autorités a prendre leurs responsabilités pour régler ce problème.

Après Adjamé Habitat Extension nous nous sommes rendu le 21 Mai, à Treichville Habitat Autoroute qui est aussi sur cette même menacé, pour un autre meeting de dénonciation avec les habitants de ce quartier.

Le mardi 22 Mai à 6h du matin, nous avons entamé une marche pacifique sur la voie principale de Cocody pour bloquer le passage aux différentes autorités qui empruntent cette voie, c’est ainsi qu’à 8H44 le cortège du premier ministre AMADOU GON COULIBALY a été contraint de s’arrêter à notre niveau pour discuter avec nous et séance tenante il nous a demandé de nous rendre au ministère de la construction à 16h pour continuer les discussions avec le ministre de tutelle.

Nous nous sommes rendus au ministère de la construction à l’heure indiquée et à la fin de nos échanges le ministre avait accepté de reloger les sinistrés de Cocody Danga, il a même demandé de faire venir tous les 77 familles le lendemain pour définir les conditions de leur relogement. Le lendemain, nous sommes allé au ministère avec les 77 familles dans l’espoir d’une suite favorable mais hélas à la place des maisons, le ministre obligeait les familles à prendre la somme de 1.000.000f et signer un protocole d’accord qui à son article7 qu’ils renoncent à tous leurs droits. Sous la pression deux familles ont cédé mais les autres ont refusé.

Vu la mauvaise foi du ministre de la construction, nous avons décidé de continuer la lutte en faisant des marches de protestation et des sittings, cette fois avec les mamans devant la Grande Chancellerie, la Médiateur et la résidence du président de l’assemblée nationale.

Ce qui nous a valu d’être reçu le 24 Mai à l’hémicycle par les députés à qui nous avons confié le dossier Danga. Depuis lors nous avons eu plusieurs séances de travail avec les députés et le cabinet du président de l’assemblée nationale.

Le 26 Mai, nous avons lancé une campagne dénommée « SAUVONS NOS HABITATS » pour dénoncer les accaparements des maisons et protéger les habitants des 4 autres quartiers Habitats menacés de déguerpissement par la SICOGI.

En outre nous avons entamé plusieurs rencontres de négociations avec les autorités politiques du pays qui sont aujourd’hui disposé à régler ce problème. Enfin le 21 Juin, nous avons tenu une conférence de presse à Cocody Danga pour faire le point de la lutte afin d’informer les ivoiriens sur l’évolution du combat de Cocody Danga.

Après avoir parcouru toutes ces étapes de la lutte, nous restons convaincus qu’il aura une issue favorable pour les sinistrés de Cocody Danga. Toutefois, nous restons sur nos gardes et nous comptons continuer la lutte jusqu’à ce que ce problème soit résolu définitivement.

LA LUTTE CONTINUE !!!


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 351680

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Qui sommes-nous ?  Suivre la vie du site Charte du reseau NO-VOX   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License