No-Vox

Bamako : Conférence de presse de l’Union

mardi 27 juillet 2010 par NoVox

L’Union regroupant 61 associations d’habitant-e-s de quartiers auto-construits, spolié-e-s de leurs terres, petit-e-s commerçant-e-s chassé-e-s... mène depuis des années la lutte pour les droits des démuni-e-s. Le 24 juillet, elles et ils ont tenu une conférence de presse à Bamako.

Conférence de presse du Samedi 24/07/2010

La présente conférence de presse à pour objectif : L’état d’avancement de l’examiner négociations sur les litiges fonciers auprès du gouvernement Informer l’opinion publique à propos de l’action menée par l’union contre l’accaparement des terres. Publier les actions futures du litige foncier (forum des déguerpies et la marche).

I) PRESENTATION DE l’UACDDDD : Historique : L’union de part sa définition est un réseau d’association composé des victimes : De déguerpissement, de démolition, d’expropriation, d’spoliations, d’annulation des décisions administratives judiciaire et détenteurs des droits coutumiers. Aujourd’hui au nombre de 61 associations membre à travers le Mali. Créé en 2000 suite au programme d’opération sauvent notre quartier.

A) L’état d’avancement de l’examen des négociations sur les litiges fonciers auprès du gouvernement : Suite à la marche réprimée du 09 mars 2010 le gouvernement malien a travers son département ministériel, l’administration territoriale et des collectivités locales a créé une commission inter-ministérielle N° : 0578/MATCL-CAB du 10 Mars 2010. L’examen de la revendication foncière formulée par l’union des associations et des coordinations d’association pour le développement et la défense des droits démunis (UACDDDD). Copie ci-jointe : A l’issu de cette rencontre il a été décidé d’examiner ces litiges au niveau des mairies. C’est ainsi qu’un calendrier de rencontre a été élaboré par le gouvernement. pour les communes de Bamako le gouverneur élabore un calendrier de rencontre dans toutes les mairies du district de Bamako. En Commune I : La commission a obtenue des propositions satisfaisantes concernant les 84 hectares de Kognoumani. Les 84 hectares de Kognoumani : Le recasement des déguerpies de 84 hectares de Kognoumani, la mairie s’attarde avec les propositions de prise en charge. 38 hectare de Nafadji la mairie a accordé l’annulation de la démolition des 38 hectares de Nafadji et créa une commission de recensement et des bornage pour la viabilisation. En Commune II : La commission a obtenue le recasement en priorité (270) des familles de Bougouba. L’union reste toujours figer sur le maintien de 700 familles recassés sur les 25 hectares (zone affecté à la mairie de la commune II par le département ministériel pour le recasement de déguerpis de Bougouba).

En Commune III : (Cas des commerçant détaillant) La mairie a proposé la commission, la tenue d’une réunion du conseil minispal pour decider de la réparation du prejudice conformement à la décision n°58 de l’audience publique ordinaire de 24/03/2008 et le renouvelement de bail des commerçant detaillant deguerpis ; choses qui n’est pas été fait jusqu’à ce jour

En Commune IV : Le 25 mars 2010 lors de la rencontre, le président de la délégation spécial a promis de rencontrer dans un délai de 4 joue ces techniciens pour une proposition des solutions aux différents problèmes de sa commune zone inondée de Lafiabougou Bougoudani, les déguerpis servitudes chemin de fer, les jardinier malades handicapés de la lèpre de Djicoroni Para l’affaire des 24 hectares de Kalababougou, l’affaire des 5 hectares des chefs de village de Djicoroni Para, l’affaire des deguerpis de l’emplacement de l’ambassade d’Amérique.

En Commune V : La mairie s’est contentée d’écouter l’union dans l’exposer de ses doleances (Bande des 140 m affaire colline de Donzonbougou, affaire plateau de Baco Djicoroni, liste des déguerpis non recasés, affaire des jardiniers de Garantiguibougou, cas des litiges individuels) et de participée au visite de terrain. Elle s’est réservée de toute proposition

En Commune VI : La mairie a fait des propositions du recasement des déguerpis des 95 hectares de Yirimadjo, l’annulation des lettres obtenue frauduleusement par des fausse carte d’identité dans les zones de recasement de Diadièbougou, la mairie a promis d’examiné tous les litiges individuels ceux des déguerpis du stade de 26 mars et l’affaire de Niamakoro. La commission est bloquée dans son travail parce que la mairie n’a pas voulu la visite de terrain

Mairie du district de Bamako Par avis N° : 051/M-DB suite à la lettre N° : 11-80 MATCL-SG du 21 mai 2010 Une rencontre fut ténue à la mairie du district de Bamako sur le règlement de litige foncier dans le district de Bamako. Au cour de la réunion il a été proposé : 1) A l’union de déposer les dossiers justifiants les problèmes posés au niveau de la Mairie du district de Bamako. 2) Que la commission du département du district statuera sur ces dossiers 3) Elles provoqueront une réunion pour suggestion des solutions aux problèmes posés. Les problèmes fonciers au niveau de la mairie du district :
- Les 15 hectares des familles Touré de Faladiè (affaire Banankabougou zone commerciale qui s’étale jusqu’ à la cour de douane de Faladiè) - Morcellement de certains équipements communautaires en logement
- Retrait non justifié des parcelles (copie du bordereau d’envoi ci-joint)

Cercle de Kati La commission a examiné le cas de N’Tabacoro Gouana et Banco depuis le 19/03/2010 un rapport de l’union a été déposé a Kati. Ce rapport est bloqué au niveau de Kati. Mme la ministre des logemens des affaires foncières et de l’urbanisme prend des arrêtés 1865/MLFU-SA du 14 Juin 2010 qui part à l’ encontre de la volonté du gouvernement pour la résolution des problèmes fonciers formulé par (L’UACDDDD) copie joint En définitive, l’union a envoyé des rapports a mi-chemin, lettre N° :32 du 04/05/2010 enregistré sous le N° : d’arrivé 5017 du 05 mai 2010 du ministère de l’administration territoriale et des collectivités locales. Lettre N°36 du 22/06/2010 enregistré sous le N° d’arrivé 3654 du gouvernorat du district de Bamako. Suite à cette lettre, le gouverneur a envoyé un avis de réunion n°042GDB/CAD du 02 Juillet 2010. Cette réunion n’a pas eut lieu. Nous ignorons pourquoi. Un autre avis de réunion a suivi n° 048-GDB (copie ci-joint) du 20 Juillet. Nous qualifions cette réunion de causerie et non une séance de travail. Nous constatons qu’à l’exception du rapport de la mairie de la commune I qu’aucun autre rapport n’est arrivé au niveau du gouvernorat. Cela nous prouve un manque de volonté politique pour le règlement des problèmes fonciers L’union a déposé un (1) dossier global de problème foncier au niveau de ministère de l’administration territorial et des collectivités locales, lettre N° enregistré sous le N° 7487 du 30/06/2010 copie ci-joint

B) Les action menés par (l’Union) contre l’accaparement des terres : Après la marche du 09 Mars 2010 l’union a tenue un meeting le 27 Juin 2010 au terrain « Chaba » en C IV du district de Bamako en collaboration avec la (C.A.D Mali) une pétition nationale fut signée, une déclaration fut élaborée et les deux seront remises au 1er Ministre. L’union a entamé un tourné de sensibilisation auprès des chefs village et des chefs de quartier

C) Les actions futurs : L’union entend organiser en réseau (no-vox) le 17, 18,19 Septembre 2010 un forum des déguerpies qui aura pour thème centrale « Expropriation, Spoliation, déguerpissement, quelles alternatives » Et envisage une manifestation sur les problèmes fonciers le 22 Septembre 2010. L’union entend maintenir le 15 Novembre comme journée des déguerpies cela suite à l’assassinat d’un de ces militant Issa Diarra le 15 Novembre 2009 par un spéculateur foncier en complicité de la mairie de la Commune I.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 344772

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Urgent : Appels à solidarité   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License