No-Vox

Déclaration des sans de G8 Action Network à Sapporo

vendredi 4 juillet 2008

Halte à la domination brutale du néolibéralisme ! Enterrons définitivement le sommet du G8 par la solidarité des opprimés ! « Assez de la pauvreté, de l’emploi précaire et de l’exclusion sociale ! – Anti-G8 Sapporo Action »

Déclaration

La disparité des salaires et la pauvreté ont atteint un degré de gravité qui confine au désespoir. Les quelques personnes qui disposent des richesses planétaires et exercent le pouvoir politique ont abusé d’une idéologie appelée néolibéralisme pour justifier leur tactique inhumaine de répression et d’exploitation. Le fondamentalisme de la libre concurrence a permis aux dix personnes les plus riches du monde d’accumuler six mille milliards de dollars de capitaux (six billion dollars), ce qui est plus que le double du revenu intérieur de toutes les nations développées. Le sommet du G8 a fait partie de cette force qui a imposé le néo-libéralisme mondial à toutes les nations tandis qu’elle manipulait la politique mondiale et l’économie. Le fait que seuls huit gouvernements puissent exercer un tel pouvoir extensif sur les décisions qui affectent le monde entier est la preuve de l’arrogance des nations riches. Cela illustre la nature inégale et vraiment injuste du néo-libéralisme. Depuis la réunion des ministres du travail de 1994 en particulier, le G8 à insisté de façon répétitive sur la réforme du marché du travail et la rationalisation de la sécurité sociale.

La réforme du marché du travail a conduit à la flexibilité et à la précarité de l’emploi, de même la rationalisation de la sécurité sociale, a conduit à la réduction des allocations chômages, de l’aide gouvernementale et de la redistribution des salaires. Chaque nation continue d’appuyer la libéralisation en plus de l’accroissement de la flexibilité du marché du travail et des réductions de la sécurité sociale, alors qu’elles continuent d’esquiver toute prise de décision concernant l’aide aux nations en développement et l’allègement de la dette. A présent, l’instabilité de l’emploi, la disparité des salaires et la pauvreté s’accroissent dangereusement, y compris dans les nations développées et industrialisées. Les aides sociales ont été coupées, les exclu-e-s sociaux-les sont mis-e-s à l’écart et les droits humains de base sont violés. Nous représentons les sans travail, sans domicile, travailleur-euse-s journalier-e-s, travailleur-euse-s pauvres et main-d’œuvre flexible, travailleurs migrants, immigrés, paysan-e-s sans terre, femmes, handicapé-e-s, personnes aux orientations sexuelles variées, minorités ethniques, habitants des quartiers pauvres et buraku discriminés. Nous sommes tou-te-s victimes des mêmes politiques néolibérales même si nous venons d’horizons différents. Nous souffrons tous en bas de nos sociétés. Nos salaires stagnent sous le niveau de pauvreté aussi dur que nous travaillions. Nous sommes exclu-e-s des services publics et des infrastructures sociales. Nous sommes réuni-e-s ici aujourd’hui à Okaïdo à l’occasion de la rencontre des six nations les plus riches plus la Russie. Nous venons de toutes les luttes et marches de la vie – à travers le Japon et le monde entier. Nous sommes ici aujourd’hui pour affirmer que nous sommes uni-e-s dans l’oppression par un monde néolibéral. Nous outrepasserons nos différences d’origine et de vie pour lutter dans la solidarité contre la domination brutale des nations riches.

Nous avons constaté dans la déclaration des présidents, lors de la réunion des ministres du travail à Niigata, que les nations du G8 ne peuvent nier combien les politiques néolibérales ont créé de disparité de revenu. Mais il y a quelque chose que nous ne devons jamais oublier. Ils prétendent comprendre les problèmes que nous soulevons, tout en minimisant la nature injuste de leur néolibéralisme, en nous dupant et nous assurant de leur faveur et de leur soutient. Nous réclamons l’abolition du néolibéralisme, le changement de l’agenda politique, la garantie d’un travail équitable à revenu égal, et qu’une protection absolue soit engagée pour les droits humains de base. Les gouvernements ont, historiquement, maintenu leur domination en manipulant les groupes opprimés afin qu’ils s’opposent entre eux. Mais nous sommes unis ici aujourd’hui et solidaires, et nous ne serons pas divisé-e-s. Nous refusons d’être contraint-e-s à une compétition qui nous précipite vers la misère. Nous dépasserons nos différences. Nous nous associons ensemble en solidarité pour dire non à la mondialisation néolibérale.

Nous nous donnons la main en prenant part aux luttes de chacun-e-s et engageons des actions communes à travers le monde. Nous continuerons notre combat jusqu’à ce que nous ayons établi ensemble une société équitable ou personne n’est opprimé ou exploité.

Halte à la domination brutale du néolibéralisme ! Enterrons définitivement le sommet du G8 par la solidarité des opprimés !

Sapporo, 4 Juillet 2008


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 331757

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Déclarations No Vox   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License